CR Trophée d’Endurance, Coupe de France O3Z, Circuit de Dijon-Prenois, 25/26 mai 2013

On a gagné !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Victoire à Dijon

 

Première course, premier podium, première place, on est super heureux avec Arnaud !

Nous arrivons le jeudi soir sur le circuit de Prenois et nous déchargeons avec Arnaud tout le matos entre 2 averses et dans un froid glacial. Nous avions heureusement prévu de nombreuses couvertures en prévision de nos 3 nuits à dormir sous tente.

margaux-52-+-o3z-+-prenois-+-magmotardes-+-endurance-2013-1-300x283

Vendredi matin, réveillé par les bécanes à 8h00 car les essais débutent. Nous avons une session d’essai le matin et une l’apres-midi. Je me lance pour les essais sur une piste humide et séchante qui le restera toute la journée puisque tantot il pleut, tantot le ciel s’eclaircit. Arnaud lui ne préfère pas rouler car il n’a qu’un seul jeu de jantes monté en pneus pluie et ne préfère pas usé ses pneus pour les essais.  L’apres-midi, meme scénario. Au final, Arnaud n’aura pas roulé de la journée et moi on va dire que j’ai taté le terrain sans prendre de risque car quand meme un peu glissant.

margaux-52-+-o3z-+-prenois-+-magmotardes-+-endurance-2013-2

Dans l’apres midi nous passons les motos au controle technique qui sont toutes les 2 ok pour la course. En soirée, arrive toute notre équipe, amis et familles afin de nous aider, nous accompagner et nous encourager. Petit barbeuc et dodo !

Le samedi, jour des qualifs et il fait encore un temps pourri…On sort les k-ways, ont montent les pneus pluies et on y croit ! Euh, c’est juste que j’avais jamais eu l’occasion de rouler sous la flotte et encore moins en pneus pluie. Je me lance en mode roulage sur des oeufs, et je prend vite confiance en moi et ma moto. Meilleur chrono sous la pluie: 1.48 min. Arnaud, qui n’a pas roulé la veille, sera qualifié en 2.00 min. L’apres midi, le temps est tout aussi moche et les chronos aussi. Le choix des pneumatiques s’est avéré difficile durant cette journée de qualif. Toutes les séries n’ont pas eu les mêmes conditions météo, cela a donc créé des avantages pour certains et des difficultés pour d’autres.  Nous espérions etre qualifié pour la Finale A, mais nous saurons le soir que nous sommes qualifiés en finale B. On se dit que c’est pas plus mal car on devrait pouvoir jouer devant…

1005964_547651445273640_2102395800_n.jpg

cropped-942823_547651255273659_1615645246_n.jpg

Le lendemain matin 1h avant la course, il a plut toute la nuit et la piste est trempée et froide. Le ciel est couvert. Je suis tendue, stressée… Mais j’essaie de me concentrer et de me rassurer.  Nous partons 11ème sur la grille de départ. Nous décidons que je prenne le départ et que je parte en pneus pluie. Au bout d’1/2h de course, la piste est séchante et mes pneus n’adhèrent plus. Ma moto est un bateau à conduire et glisse dans tout les sens… mais je décide de continuer tout de meme mon relais comme nous l’avions prévu de 3/4 d’heure. Je remonte 5ème au classement. Je passe le relais à Arnaud, et nous passons à la 20ème position en raison des 2 tours de pénalités attribués car nous roulons à 2 motos. Arnaud fait une super remontée durant son relais et repasse à la 3ème place. Je reprend la piste au 3ème relais et je vois que mon panneauteur m’indique le panneau P1, j’ai du mal à y croire et je rigole dans mon casque! Je me reconcentre vite car maintenant il va falloir la maintenir cette 1ère place! Je décide de m’arreter 1/2h avant la fin pour laisser Arnaud faire le dernier relais et terminer la course. A ce moment la, je sent le stress qui monte car il y a tres peu d’écart entre nous et les 2èmes… et j’ai peur d’une chute ou d’une casse, enfin je me fais des films… Puis on on me dit que les 2emes ne se sont pas arretés depuis un bon moment et que le pilote ne devrait pas tarder à s’arreter pour ravitailler. Chose dite, chose faite ! Les 2èmes s’arretent. Arnaud roule et prend désormais de nombreuses secondes d’avance.

300663_542092525829532_191128742_n

Arnaud franchit le drapeau à damiers au bout de 4h de course. Les gens viennent nous féliciter mais nous n’arrivons pas à réaliser… Les copains sortent le champagne, les parents sortent les tee-shirts à notre éfigie qu’ils avaient cachés toute la journée sous leur gros manteau. Tout le monde verse sa larme, ma mère me félicite et m’avoue que c’est son plus beau cadeau de fete des mamans (que j’avais oublié avec tout ce stress!)… Enfin, on nous appelle pour monter sur le podium pour la remise des prix, nos premières coupes qui nous encouragent plus que tout à continuer les courses !

485616_547662715272513_1949699616_n.jpg

Voici le classement :

Margaux